La médecine physique et de réadaptation
   
       

       La Médecine Physique

       Les fondements
       Les temps modernes
       La rééducation

       Notre centre



Histoire de la Médecine Physique

Dr NIMZILNE BRAHIM


1. Les fondements de la Médecine Physique

Il faut remonter à l'antiquité et à un passé lointain que l'on situe toujours plus loin dans le temps. C'est probablement en Egypte qu'il faut chercher les origines. Certes, des documents plus anciens ou contemporains des papyrus existent, originaires d'autres régions du globe, tel la gymnastique médicale préventive, le Tai qi quan en Asie.

Mais c'est l'Egypte ancienne qui nous a légué les textes fondamentaux. Les écoles Crétoises et grecques en furent largement inspirées ainsi tout l'occident fut probablement influencé pour des siècles et bâtit sa tradition médicale sur des fondements de la médecine égyptienne.

Le papyrus Edwin Smith long de 4m68 est daté du début de la 18em dynastie (-3500 environ), est probablement la copie d'un texte de l'époque des pyramides (3e et 4e dynastie, -5000 à -4700). C'est un véritable traité global en traumatologie.

Le papyrus n°5 du Ramesseum date du moyen empire (-4150 / -3560), il comporte des paragraphes communs avec le papyrus Eberth qui est un très grand papyrus (108 pages sur 20,23 mètres) daté du début de la 18e dynastie, comme le papyrus Smith, mais copie d'un original légèrement postérieur.

C'est un recueil de prescriptions magiques et médicales on y découvre des prescriptions telle que :

Remèdes pour assouplir toute raideur
Assouplissement des muscles
Assouplissement des contractures
Assouplissement des spasmes des muscles
Ou bien rafraîchir des muscles et raidir ce qui est relâché

Ces prescriptions concernent des préparations médicamenteuses à usage externe, onguents, emplâtres et pommades.

Mais le grand précurseur reste la médecine gallo-romaine :
Les écoles préhistoriques de Cos, Cnide et Rhodes, semblent avoir été en grande partie inspirées par la médecine égyptienne sans doute, car les Crétois étaient tournés vers l'Egypte.
Certains conceptions physiopathologiques sont, en effet, parfaitement similaires et Hippocrate lui-même les reprendra.

La médecine arabe au deuxième moitié du moyen âge

Elle a fait la jonction entre les conceptions grecques et donc égyptiennes apurées de l'occident. En effet l'Arabe est la langue savante et internationale du IX au XIV siècles.

Pour J.C Sournia la médecine du moyen âge ne fait que reprendre » les doctrines de l'antiquité grecque transmise à travers un réseau de traductions par la médecine arabe; Les médecins arabes pratiquaient habilement l'orthopédie et même la chirurgie orthopédique.

Aux X et XI eme siècle Abu Ali Al Hussein Ibn Abdelilah Ibn Sina , dit Avicennes. (980-1037) décrit les sciatiques au 4e livre de son canon «douleurs consécutives à une atteinte du gros nerf de la cuisse. Abul KassimKhalaf Ibn Abbas Zahrawi dit Abulcassis de Cordoue (936-1013) décrit et soigne les Ostéoarthrites y compris vertébrales , sept siècles avant Percival Pott.Aux XII siècle Abu Merwan Abd El Malik Ibn Zuheir dit Avenzoar ( 1090-1160), décrit le traitement des luxations de vertèbres cervicales.

Son élève Abul Walid Mohammed IBN Rochd dit Averoes continue ses travaux.

Le médecin hébraîque Moïse Ibn Maimoun dit Maimonide, s'intéressa également à ces questions et sera même le précurseur d'idées retrouvées en certains systèmes de thérapeutiques de médecine physique actuelle :

La guérison et le retour à l'équilibre antérieur momentanéement perturbé par la maladie et auquel on doit parvenir de nouveau, non seulement par les ressources du corps mais aussi par les facultés de l'esprit.




 Urgences
 Des plages horaires sont réservées aux  urgences. Vous pouvez contacter le  cabinet du lundi au samedi de 9h à  12h30 et de 15H a 18H30.


 Conseils
 Vous pouvez trouver ici une liste de  conseils de bien-être, de posture, etc.


 Risques
 Y a-t-il un risque à aller voir un  ostéopathe ? Est-ce que c'est  douloureux ?


 Médecin ostéopathe